Bonus: Les chansons

Bon, avant d’attaquer le chapitre le plus chiant, on va se faire une récréation.
J’vais vous raconter chaque chanson.. D’où elle vient, de quoi elle parle, comment elle m’est venue…

1/ Etapes
En découvrant Trace Bundy, j’ai eu envie de faire de la guitare pure…
Mais je manquais cruellement d’expérience et de technique…
C’est grace à Tété en fait que cette chanson existe…
Hein ? Quoi ? Punaise, il saute toujours du coq à l’âne ce mec, il est chiant 😀
Bah voui, c’est grâce à lui, indirectement…
J’ai découvert Tété grâce à mon ami, Charles, avec son premier album, qui venait tout juste de sortir, à l’époque où il donnait des concerts privés devant 150 personnes pour tester ses chansons…
Fan de lui, j’me suis inscrit à sa newsletter, pour recevoir ses actus et découvrir ses coups de coeur… Jusqu’au jour où j’eu l’agréable suprise de voir qu’il a cité un de mes textes dans sa newsletter:

Et maintenant un extrait du blog de Schinze:
C’est devenu une inévitable punition, dans notre société, les gens ne
prennent plus plaisir à savourer des petites choses qui font que votre journée se finit bien…
Les statistiques le montrent: plus de gens divorcent, moins de couples ne se forment, plus les gens restent célibataires…
Chacun attend de son coté LA personne qui la fera vivre, mais
s’inquiète innocemment de la première rencontre, du premier regard, du premier mot échangé…
« Est-ce que je vais lui plaire ? »
« Mais que me veut il ? »
« Mon Dieu, mais pourquoi il me regarde moi ? »
« Que me veut elle ? »
« Qui est il ? »
Tant de questions, dont la seule réponse réside dans l’abandon complet vers l’ignorance…
Un jour, mon prince viendra… Un jour il me dira…
Il te dira lève ton cul et va aux gens
Prend ce bain d’énergie, et de « sociabilité » concentré…
Apprécie, regarde, observe, prend ton temps… Et si tu le vois…
Regarde le, sourit lui, dans le but de le rassurer, et te rassurer toi même…
Car n’oublie pas…
Il a aussi peur que toi…

Ca m’a fait bizarre, j’vous jure…
De là, on s’est mis à discuter un peu par mail, je l’ai aidé à mettre en place son système de paiement Paypal pour la vente des T Shirts, car il était un peu tout seul à l’époque, il n’avait pas encore la reconnaissance du public qu’il a maintenant…
Puis il m’a invité à un de ces concerts privés… C’était sympa 🙂

Comme il était tout timide à l’époque !
Je l’ai revu il y a peu (car c’est un très bon ami à Timike, et il l’a pris pour un concert à Nice comme choriste, et pour qu’il fasse des chansons à lui, du coup, Timike m’a invité) et il a pris du poil de la bête le Tété 🙂

Bref, toujours est il qu’en trainant dans sa petite (à l’époque) communauté de fans, j’ai rencontré Evy et Fancy, qui forment le Fancy Full Moon, un groupe de musique un peu électro jazzy, en région parisienne et qui a parfois joué en première partie de Tété…
Fancy m’a fait écouté une de leur création, et j’ai tenté de jouer par dessus, pour voir ce que ça donnait…
J’avais juste un mi mineur et un la majeur…
J’ai laissé tombé l’idée de jouer sur leur chanson mais j’ai conservé ces 2 accords, auxquels se sont greffés d’autres… Pour finalement, en m’inspirant des touches à la Trace Bundy, composer Etapes.
Sur l’album, il est accompagné d’un violoncelle, joué par Maude… Un pur régal !

(j’vais continuer sur les chansons à la guitare uniquement)

2/ No Name
Alors, celle là… C’est le défit.
Je me suis inspiré de 2 chansons, que j’ai mélangé et modifié, pour en faire une seule, que je jouais sur la terasse du mobil home de Steeve, avant notre départ à Nice… Lui à la percu, moi à la guitare… C’était sympa…
Je me suis donc inspiré de 2 chansons, l’un d’un groupe très connu, dont la chanson en question a été utilisée dans un film de Klapisch. La seconde est la BO d’une série américaine que j’adore, mais le groupe qui la chante n’est pas tres connu du grand public francais.
Celui qui trouve les 2 chansons en question gagnera un album 😀

3/ Bambi
J’me rapelle plus du tout musicalement d’où elle m’est venue, mais j’avais promis à une copine du net de faire une chanson pour elle.
Et vu que son pseudo c’était Bambinounette, bah j’l’ai apellée Bambi.

4/ Tribute to Acoustic Ninja
Celle là n’est pas sur l’album car on a pas réussi à l’enregistrer proprement, impossible de trouver une position pour les micros…
Cette chanson est simplement un hommage que j’ai voulu rendre à Trace Bundy, en mêlant guitare et percu simultanément, du slap, des harmoniques etc…
Peut etre sera-t-elle sur le prochain album ?

(j’continue avec les chansons à texte de l’album, dans l’ordre de c’qui traine sur mon ordi)

5/ 21 Grammes
Un film du même nom m’a inspiré le thème (le film est bidon, mais la phrase d’intro m’a marqué)…
Cette chanson parle de la mort autant que de la rupture…
J’ai voulu associer l’idée que l’on perd du poid au moment de notre mort (la perte de notre ame ?) à celle que l’on perd une part de nous lors d’une rupture avec un amour sincère…
Le dernier couplet reprend l’idée, exploitée par Eternal Sunshine of the Spotless Mind, où le temps efface les souvenirs…
Et je l’ai écrite en pensant à mon premier amour, Aurélie.

6/ Allez viens
Pur moment de déconnade. J’écoutais « C’est pas tout ça » de Volo, et j’ai eu envie de faire un truc dans le même délire… J’ai repensé à un concert organisé par l’association Yapacatchatché (merci Mouton !) des Jah Legacy + Gnawa Diffusion, pour leur tournée d’adieu, où j’ai regardé le concert depuis les loges, donc de derrière la scène.
De là, j’ai vu des ptites chéchés en train de dancer, dont une que je croisais souvent à draguignan, une jolie blonde aux yeux clairs.
Pour ce texte, j’me suis imaginé sur scène, en pensant à elle, à me tapper mon délire/fantasme de l’artiste qui flash sur ses groupies… Le texte se veut volontairement « aguicheur » pour finir autodérisoire…

7/ Elle
Croyez moi ou pas, mais j’ai entend cette chanson en rêvant…
Je dormais, dans ma villa à Vidauban, à l’époque de la collocation avec David, et j’ai fait un rêve…
Je rêvais que j’étais une sorte de militaire (j’étais habillé comme ça du moins) et je fouillais, à la façon d’un militaire en mission, une maison abandonnée quelque part dans les garrigues provençales. J’me rappelle qu’il y avait aussi des mini-chevaux en chocolat, vivant, qui tenaient dans mes mains, que je mangeait vivant…
Bizarre…
J’entendais cette musique dans l’ensemble de mon rêve… J’me suis réveillé, j’suis sorti comme un zombi dans le jardin où David buvait son café, en attrapant une feuille et un stylo au passage, j’ai tout écris, et j’suis retourné me coucher…
A l’origine cette chanson aurait du ressembler à truc dans le genre Kyo, avec guitares saturées et tout, mais on trouvait qu’on sortait trop de l’esprit acoustique de l’album… Du coup j’l’ai imaginé autrement, pour l’occasion d’un concert à Draguignan pour l’IUT GEA, et j’l’ai enregistré comme ça, en one shot, juste guitare / voix, d’une traite, en studio.

8/ Histoire banale
Comme vous avez pu voir, ce texte date car il a été cité par Tété à ses débuts…
Si je me rappelle bien, l’intro de ce texte était:

Et merde, loupée…
Beh voila… Ma timidité a pris le dessus…

Je l’ai vue, assise à la terrasse d’un café, près d’une fontaine, à l’ombre d’un arbre assez vieux pour avoir vu nos ancêtres jouer à la pétanque et buvant du Pastis sous le soleil du midi…
Je l’ai vue, elle m’a vu…
Je l’ai regardé, elle m’a regardé…
Je lui ai sourit, elle m’a sourit…
Je lui ai fait un petit signe de la main…
Et chuis parti…

Chuis pitoyable…

Voila, c’est la seule part de vécu pour ce texte… Et maintenant que j’y repense, la fille en question, sur laquelle j’avais flashé à l’époque, n’était autre que Marion, une fille qui est devenue une amie plusieurs années plus tard.
La fin de cette chanson a été écrite des années plus tard, alors que j’attendais Jules, un ami chanteur, à la terrasse d’un café dans le vieux Nice:

L’énergie de l’instant, l’inertie du mouvement, tout est dans tes mains, le temps est ton serviteur, l’histoire une page sans erreur.
Si ta vie est ainsi, alors la mienne sera pareille.
Demande moi et je partirais 1000 fois chercher des chrysalides sur le toit du monde, demande moi et je re-dessinerai pour toi la mappemonde.
Demande le moi, simplement.
Demande moi la lune, et j’irai te la décrocher, demande moi le soleil et je lui dirai de ne pas te bruler, demande moi le temps, et pour toi je l’arrêterai.
Pensées pures et insondables, je nettoierai pour toi chaque grain de sable, je modèlerai les dunes du désert à la nuit tombée, là où le vent te parle et le soleil disparait.

J’voulais écrire un texte à l’eau de rose, comme j’en avais entendu un dans le film Slam.

9/ Il est temps
Euh… Alors ça c’était pendant les présidentielles, où je trouvais que les élections ressemblaient plus à du vote digne de la star ac’ qu’autre chose…
Les accords du refrain proviennent d’une chanson de Donavon Frankenreiter, les autres, j’me suis rendu compte plus tard que c’était ceux de MMmmmmhhhh Bop des Hanson !
Si j’me rapelle bien, c’est en écoutant Petit Rasta de Mr Roux que j’ai écris cette chanson…
Dans le refrain je dis « D’la boue plein les g’noux« … Un album pour celui qui me dira de quel film ça vient !

10/ Le ragga de la rue
A l’origine, c’était pour l’anniv de Cypher que je voulais l’écrire, mais j’ai pensé à Digikyo tout le long…
En fait, vu qu’on fête leur anniv à tout les 2 en meme temps chaque année en allant camper, bah ça revenait au même 😀
Mais je crois que j’étais trop bourré pour leur avoir joué… Chais plus…
En tout cas, c’est tout du vrai 😀
Digikyo est un nostalgique des années passées, on s’est vraiment retrouvé par hasard sur le parking du mcdo à 8h30, je venais de me faire faire une prise de sang, me fallait un ptit dej, et il venait de terminer sa journée, il a vraiment une BM (mais faut pas le dire, ça hérisse les cheveux de sa femme), il a vraiment acheté un appartement (dans lequel j’vais partir vivre cet été, puisqu’ils viennent de se marier et d’acheter la maison où je vis à l’heure actuelle…

11/ L’océan de 100 ans
Regardez Tideland, tout simplement.

12/ Madame Tanoune
A l’instar de Allez viens, Il est temps, Mythologique, et beaucoup d’autres de mes chansons, c’est un texte que j’ai écris d’une traite… Sans jamais me relire, ni me reprendre… Chais pas, j’aime bien écrire d’une traite…
Il existe vraiment une vraie Madame Tanoune, dans le quartier où j’ai grandi…
Bon, elle n’était pas aussi tyrannique que ce que je chante, mais elle nous gueulait souvent dessus !
J’espère qu’elle ne tombera pas sur cette chanson… :-S
Musicalement, ça vient de Ramon Perez des VRP… J’espère qu’ils ne m’en voudront pas…
D’un autre coté, difficile de protéger une suite de 4 accords…

13/ Mythologique
Comme je l’ai raconté précédemment, j’ai écris ce texte suite à la rupture avec Julie, pendant mon travail à Sophia Antipolis.
J’ai toujours été un grand fan de mythologie… Ca m’est venu comme ça…

14/ Plaisir perdu
Ca raconte le premier calin qu’on s’est fait avec Julie. Véridique, dans le moindre détail.
Pour l’anecdote, dans le DVD, j’ai posé ce slam sur les accords de Save Him de Justin Nozuka.

15/ Tout s’barre en couilles
Alors là, c’est dur pur délire… Va savoir si j’étais pas bourré en écrivant ça…

16/ Et après ?
J’voulais raconter le parcours de l’homme, depuis l’homme de cromagnon jusqu’à nos jours
J’ai trouvé sur le net la liste de toutes les inventions de l’homme, j’ai taillé dedans et j’ai pondu ce texte.
A l’origine je voulais faire cette chanson en faisant du tapping sur les cordes, avec de la percu en meme temps sur la caisse, mais c’était un poil difficile de gérer le chant en même temps…
Les accords du refrain sont inspirés d’une chanson de Steevie Wonder, Isn’t She Lovely je crois.
C’est pendant ma soirée avec Chacha, en l’enregistrant à l’arrache, qu’on a défini qu’elle sera ainsi.
Et les « Hé Ho Hé Ho » proviennent du concert filmé 😉

17/ Joyeuse Saint Valentin
Je déteste ce jour… Non pas pour l’aspect commercial de la date, ou le fait qu’on doit s’aimer toujours et pas qu’un jour en particulier… Mais tout simplement parce que j’ai toujours été célibataire à la Saint Valentin, sauf l’année où j’étais avec Aurélie.

18/ Les mecs sont compliqués…
Quand je bossais à Cagnes sur Mer, je rentrais souvent en train avec une fille de la boite où je bossais, et on parlait beaucoup de célibat, des relations hommes/femmes etc…
C’est à partir de nos longues conversations que j’ai écris ce texte.
Et dire que je ne sais même plus son nom… Peut etre qu’elle se reconnaitra !

19/ Satisfaite ou remboursée
Cette chanson est pour Alexia. Tout simplement.
C’est dommage… J’y ai cru… Après être resté hermétique pendant des années, c’était la seule à qui j’aurai ouvert mon coeur en entier gros comme ça !
C’était pas le bon moment… Voila tout…

20/ J’aimerai
Euh, je sais plus pourquoi j’ai écris ça…
Je savais tellement plus ce que je voulais suite à Alexia, que j’ai tout mis sur papier…
C’est toujours bon de se vider le cerveau tu sais !

21/ Voyages
J’ai écris ça… A Cagnes sur Mer je crois, au boulot… Mais j’me rapelle plus pourquoi…
J’me rapelle juste que c’était mon premier slam !

Et je crois que c’est tout !
J’ai pas la foi de raconter tout les slams…
A vous de vous imaginer comment ils me sont venus !

Catégories Non classéÉtiquettes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close