Etape n°4: La rencontre

Oui…
Forcément…
Quel artiste n’est pas rongé par une fille qui a marqué un tournant dans sa vie…
La fille qui a marqué le tournant dans la mienne s’appelle Julie.
Et j’avais profiter du fait que je doute qu’elle ne lise ce blog pour vous dire que je la regrette…
Très fortement…
Si seulement je n’avais pas été si con… Si immature… Si…
Bon, ok, avec beaucoup de Si, on refait le monde…
Mais putain, si simplement j’avais arrêté de me chercher des excuses… Si simplement j’avais agit en homme…

Bon, comme vous vous en doutez, j’suis rongé par une ex…
Normal…
Faut dire qu’elle a marqué une sacré étape de ma vie…
Celle de mon retour à contre coeur à Sophia Antipolis.

Après avoir passé les 2 plus belles années de ma vie à St Raphael, j’ai passé la pire année de ma vie à Sophia Antipolis (enfin, elle a été constructive professionnellement, mais dévastatrice humainement).
C’est pourquoi je m’étais toujours refusé de retourner là bas.
Jusqu’à ce qu’on me fasse une proposition d’embauche…
Le genre de proposition qu’on signerai sans réfléchir.
Celle avec un gros chiffre en bas de la fiche de paye, avec des tickets restos à 8 € tout les jours, avec la mutuelle santé et la cotisation à la caisse des cadres…
Bref, Ze offre quoi !
Et elle ne comprenait pas pourquoi j’ai aussi longtemps hésité à signer…
Et encore moins pourquoi j’ai signé à contre coeur…
Ah mais que je suis con… Non pas de l’avoir écouté, mais de lui en avoir voulu de me pousser à faire ce choix…
C’était si normal et légitime qu’elle me soutienne dans mon épanouissement professionnel…
On ne peut que la comprendre.
Et j’ai fait mon caliméro… Une fois de plus…

Bref…
J’ai signé, j’y suis allé, et là, tout s’est dégragé…
Que ce soit dans mon métier… Dans mon couple… Dans ma famille… Dans ma santé…

Tout est tombé en même temps…
Faut dire que j’l’ai cherché… Peut être inconsciemment, mais je l’ai cherché…

J’ai réussi à me faire renvoyer, j’ai réussi à foutre en l’air mon couple (que j’avais si longtemps attendu, révé, espéré… Elle était tout ce que je cherchais chez une femme…), j’ai réussi à briser les silences familiaux, et même réussi à me découvrir une maladie incurable… Super !

Et pour achever le tout, mon coloc m’annonce à ce moment là son désir d’aménager avec sa femme (en fait il attendait le moment adéquat, et c’était maintenant).

C’est à ce moment que j’ai écrit le premier slam que je mis en musique… Mythologique:

J’aimerais vous dire que la vie est un long fleuve tranquille,
Où chaque jour passe, toujours plus rose, comme dans un film,
Comme une histoire racontée sur la plage au milieu de la nuit,
Une histoire comme la tienne, la mienne, une mythologie…

Après tant d’attente j’ai rencontré ma belle et douce Aphrodite
Me bercant dans ses bras de Morphée par cette tendresse qui l’habite,
Me rassurant et me soutenant par son courage et sa force Herculéenne,
Me transportant dans ses voyages d’Hermès où la vie nous mène…

Telle Athéna elle me rendit la vie et m’habilla de sa présence,
Et s’occupa de mes craintes vécues comme une blessure que l’on panse.
Constante victime de mes craintes du passé, toujours et encore,
Elle me redonna confiance, et me tendit ma Boîte de Pandore…

24 ans, 24 ans que cette boite m’observe et me traque,
24 ans de silence, silence violent comme autant de claques
Une boîte contenant 24 ans de maux et un peu d’espérance,
Autant d’inconnues à assumer dans toute leur puissance.

Ouvrir cette boîte, faire face a mon passé et à moi-même,
Furent mes 12 travaux d’Hercule, mon fil d’Ariane qui me mène,
Droit dans le labyrinthe gardé par un Centaure mystère,
A la fois espoir et douleur, a la fois inconnu et père.

Me voilà seul maintenant, à combattre mes longues chimères,
Affaibli par mon pèlerinage, sur les traces de mon père
Aphrodite m’a laissé, est-ce un bien, est-ce un mal,
De faire ce chemin seul, dont la finalité sera vitale…

Une sorte d’au revoir à ma façon à celle qui m’a ouvert les yeux sur l’ensemble de mon existence…
Tiens, j’me demande si elle a conscience de tout ce qu’elle a pu m’apporter…
Mais comme tout est équilibre… Le Yin et le Yang… Dans mon malheur, des bonnes choses se sont déclenchées.

A ce moment donc, je perdais tout… Femme, job, appart.
Et, coïncidence… encore… on me propose de reprendre mon poste à Draguignan, dans l’association où j’étais salarié, le seul endroit où je me sentais plus chez moi que chez moi ^^
Et, coïncidence… encore… mon chef de projet, dans cette asso en question, Gilles, m’apprend que son père a des soucis de santé, et doit être placé en maison de repos, laissant ainsi inoccupé sa villa à Vidauban, à une vingtaine de kilomètres de Draguignan, et que, quite à la louer à quelqu’un, il préfère me la louer à moi…

Une villa… Moi qui ai toujours vécu dans des appartements, sans terrasse…
Le rêve…
Ainsi s’achève mon chapitre niçois… Et je rentre au pays…

Catégories Non classéÉtiquettes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close