J’aimerai


Je suis un mec, un simple mec, comme un autre, avec une tête, un coeur et des couilles…
J’aimerai rencontrer une fille, avec qui faire un bout de chemin… Pas forcément une relation « mon coeur mon amour » sombrant dans les stéréotypes des couples possessifs et auto destructeur, ni une relation fusionnelle basée sur la quête d’inconnu ou de litiges (oui, c’est bizarre, mais y a des couples comme ça) ni un couple s’enterrant dans la monotonie du quotidien…
J’aimerai rencontre une fille qui ai envie de regarder dans la même direction que moi… pas une fille qui me regarde moi… comme si on voulait absolument trouver quelqu’un dans la conviction que l’on existe qu’au travers du regard de l’autre…
Nous avons tous notre vécu, notre passé, notre histoire, qui font ce que nous sommes, et dont on ne peut se détacher, mais au contraire, en apprendre…
Il y a celle qui a eu envie de vivre ses expériences, et qui en est sortie grandie, même si elle a du y laisser des plumes…
Il y a celui qui a eu envie de baisser son « armure de mec solide » pour se découvrir tel qu’il est, qui a réussi ainsi à décrocher les sentiments d’une fille, qui finalement, avec le temps, l’a « choisi » pour « essayer de le changer » et faire de lui « un homme »…
Il y a celle qui a peur d’être seule par crainte de ne pas être aimée, d’en venir à ne plus s’aimer soi-meme, et par la suite, de ne plus trouver sa place dans notre société, composée de gens si « normaux » avec leur vie si « normale » et leur couple si « normal »…
Il y a celle qui a attendu…
Il y a celui qui a attendu…

Nous attendons tous, souvent dans l’espoir de trouver un partenaire « meilleur » que le précédent, ou dans l’espoir de revivre une romance qui a sombré dans la nostalgie…

Ou peut être que nous attendons juste de rencontrer quelqu’un, en se disant que quite à marcher, autant marcher avec quelqu’un, même si l’on s’accorde que ce bout de chemin soit temporaire.

Ou peut être que le temps qu’on passe à chercher (ou attendre) quelqu’un n’est que simplement du temps que l’on se réserve pour se chercher soi-même…
Quel célibataire d’aujourd’hui peut il vraiment dire, en étant honnète envers lui meme, qu’il sait qui il est, ou ce qu’il cherche… Il ou elle…
Si nous savions vraiment ce que nous voulons, en parfaite connaissance de notre environnement, notre contexte, notre situation, qui nous est propre, comment se fait il que nous soyons encore seul ?
Et si nous arretions simplement d’idéaliser la personne, s’ouvrir à elle pour ce qu’elle est, et ensuite découvrir si oui ou non elle nous convient… ?
Peut être devrait on gagner en patience, ou concevoir une nouvelle approche de la relation de couple…
Peut-être sommes nous trop exigent envers l’autre, et pas assez envers nous même…
Ou peut être nous ne nous comprennons simplement pas ?

J’aimerai rencontrer une fille qui veuille simplement découvrir mon univers, et voir si elle s’y plait ou non…
J’aimerai rencontrer une fille qui n’essai pas de me changer, ou qui n’attends pas de moi que je change…
J’aimerai rencontrer une fille qui ne me fasse pas peur par ses attentes, qu’elles soient d’ordre relationnel, sexuel, matériel, pratique etc…
J’aimerai juste rencontrer quelqu’un sur qui je puisse me reposer, et qui pourrait se reposer sur moi…

L’amour n’est-ce pas cela au final ? Accepter d’apporter à l’autre autant qu’en recevoir ?

Et si…

Et si nous pouvions simplement tenter une relation, sans se demander ce qu’elle sera demain ? Et si nous arretions simplement de se projeter dans l’avenir pour vivre pleinement l’instant présent ?
Et si nous pouvions simplement gouter, essayer, comme dans un magasin, les relations disponibles, pour définir celle qui nous colle le mieux… pour le moment… ?

La dépendance… L’amour est une drogue… En avoir nous fait planer, en manquer nous fait sombrer…
Peut être devrait on apprendre à s’aimer avant de recevoir l’amour des autres, sous peine de ne pas avoir son garde fou qui nous protège de la dépendance ?

Si simplement on pouvait retirer nos masques qu’imposent notre « société » pour se dévoiler auprès des autres, et auprès de soi-même ?

Une génération « Bas les masques »…

Avouer, simplement..
Etre honnête, envers soi, et envers les autres…
Accepter nos pulsions, sentimentales ou physiques, réfléchies ou animales.
Qu’on soit homme ou femme…
Accepter qu’un homme soit à la recherche de la spiritualité dans son environnement de collègues machistes, comme accepter d’être une femme à la recherche de sa sexualité dans un environnement où s’assumer est livré avec son pack d’emmerdes…

Et une fois de plus… Le regard des autres…
Qui sont il pour juger de ma vie ?
Qui suis-je pour juger de la leur ?
Mieux…
Qui suis-je pour juger de ma propre vie ?
N’est-elle pas ce que j’en ai fait ?

Partant de là, devrais-je regretter des choix, ou en tirer des enseignements ?

Si simplement une fille pouvait entrer dans ma tête pour y découvrir qui je suis, mon moi profond… Le moi que je ne saurai présenter moi meme…

A moins que ce soit ça que je suis en train de faire… Qui sait ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close