Newsletter #5

Ça y est, première newsletter que je rédige enfin depuis mon ordinateur portable… Que c’est bon de retrouver du confort auquel on s’était habitué au point de considérer cela normal. Mais que c’est bon également de sortir de sa zone de confort pour pouvoir prendre du recul sur sa propre situation et retrouver le gout des choses simples.

C’est tout bête, mais par exemple, quand j’ai déménagé, j’ai décidé de ne pas prendre mon micro-onde pour me forcer à retrouver les habitudes que j’avais lorsque je n’en possédais pas. Comme le fait de m’habituer à ne plus avoir une connexion internet ultra-puissante et me recentrer sur un usage humble, ne pouvant plus consommer à outrance. La sobriété heureuse. Le message de fond de Pierre Rabhi.

Diversité, résilience et autotélisme.
Je pense que c’est ce qui pourrait définir ma semaine.
Mercredi soir, lors de notre réunion avec Les Colibris dans le cadre de la venue de Pierre Rabhi à Draguignan jeudi prochain, j’ai eu l’honneur d’être choisi pour interviewer Pierre à la fin de son discours pour lui poser vos questions, que je recueillerais en début de soirée. Ce sera un immense honneur que de rencontrer ce grand monsieur pour qui j’ai un total respect et une profonde admiration.
Donc je profite de cette newsletter pour te passer le message:
Si tu as une question à lui poser, n’hésite pas à répondre à ce mail.
En parallèle, je continue à travailler sur divers projets, dont un, pour lequel je ne peux encore rien dire, mais qui me démontre une fois de plus que la diversité mène à la résilience, et que le voyage importe plus que la destination.

L’autotélisme. Faire les choses pour le plaisir de les faire, sans attendre de retour, et voir le fruit de ce travail se développer de lui-même jusqu’à pouvoir en savourer le résultat qui se sera affiné sans rien faire. Juste en préparant son terreau avec bienveillance et minutie sans chercher à forcer les choses.
Jusqu’au jour où tu découvres que la graine que tu as planté il y a si longtemps, au point de l’oublier, s’est transformé en un arbre magnifique qui n’attend plus que tu en récoltes les fruits.
Voila qui pourrait résumer ma journée, auprès de celui qui a toujours été un mentor, un guide, dont j’ai été l’élève, puis l’égal, jusqu’à devenir son collaborateur. Mieux, me rendre compte que nous avons toujours avancé ensemble. Dans la même ligne de conduite.
Encore faut-il accepter que ce parcours sera semé d’embuches, mais ces mêmes épreuves font partie intégrante du résultat final.
Et lorsque les périodes « vache-maigre » font place à un buffet à volonté, rester frugal, et partager avec ceux sans qui tu n’aurais pas pu avancer, et surtout…
Lâcher-prise.
Tout se fait tout seul du moment où tu prépare ton environnement avec bienveillance.

Lâche ta banane avec Baba Bear !

Si on t’a fait suivre ce mail, tu peux t’abonner à la newsletter en cliquant ici
Et pour te remercier, tu recevras mon album « A deux pas de là »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close