La stratégie de l’échec (par le rougail saucisse)

Bon, ok, je suis pas très bon pour trouver des titres « putaclic« , mais j’avais envie de vous partager 2 choses qui n’ont rien à voir l’une avec l’autre, mais que je souhaite connecter ensemble:

La valorisation de l’échec et la recette du Rougail Saucisse

Je constate autour de moi que beaucoup n’osent pas se lancer par peur de l’échec.

« Mais si j’y arrive pas ? »
« Mais si j’essaye et que j’échoue ? »
« Mais si je me plante royalement ? »

Alors, rassurez-vous: c’est une excellente chose.

Bon, je crois que je vous l’ai déjà partagée, mais je vous remet un épisode de Et tout le monde s’en fout qui traite le sujet:

Je considère qu’il faut prendre l’échec comme une bénédiction.
Pour la simple raison, que c’est la seule façon pour vous de progresser (j’aime bien l’image du bébé dans la vidéo ci-dessus qui dit « Marcher ? Oh non, j’ai essayé, j’suis tombé, c’est pas pour moi »)

A chaque fois que vous oserez sortir de votre zone de confort, vous expérimenterez de nouvelles choses, de nouvelles expériences, probablement de nouvelles compétences, mais surtout vous en tirerez des leçons.

Comme on dit, il n’y a que ceux qui font rien qui ne se plantent jamais.

J’en ai une autre du genre « N’oublie pas qu’un chêne majestueux est né d’un gland qui s’est planté dans la terre ».

Donc oui, on a tous été débutants, on a tous connu des échecs, on s’est tous plantés, mais c’est comme ça qu’on a tous apprit de nos erreurs.

Sauf que dans notre société franco-française, l’échec est mal perçu

Bouh… Il s’est planté… C’est une merde… Je peux pas lui faire confiance…

Alors qu’aux Etats-Unis par exemple, ils sont friands de connaitre vos échecs et surtout comment vous les avez surmonté. Ils savent valoriser l’échec. Car à l’inverse, ils se disent que celui/celle qui a commis tel échec et en a tiré une leçon n’aura que de la valeur supplémentaire à offrir à l’entreprise en partageant son retour d’expérience.

J’vais pas épiloguer, t’as saisi le concept. Alors si t’as un projet en tête et que t’as peur de te planter, lache-prise bordel, tente et tu verras bien. Au pire tu te loupes, et tu apprends pourquoi, au pire tu réussis. Et franchement, je te souhaites de te louper, ta réussite future n’en sera qu’encore plus belle.

Bon, et pourquoi le rougail saucisse ?

L’été dernier, j’ai passé quelques jours sur l’Ile de la Réunion, et j’ai ramené des saucisses boucanées, des piments oiseaux et des lentilles du Cilaos.

J’ai un ami qui est originaire de là-bas et sa femme a apprit la recette traditionnelle du rougail, par la grand-mère de mon pote.

Du coup, jusqu’à présent, quand il me prenait une envie de rougail, je m’invitais à manger chez eux (le profiteur !!!)

Mais la dernière fois que j’ai mangé chez eux, j’ai cuisiné avec elle afin d’apprendre à faire.

Et aujourd’hui, en accompagnant ma mère faire ses courses (elle s’est découvert une passion pour la cuisine vietnamienne), nous sommes allé à l’Asia Market du centre Arcadia (Trans-en-Provence, 83) et j’ai vu des saucisses importées de la Réunion (bon, ok, on est pas sur les standards que je prône sur le « manger local », mais pour une fois… 😇) et j’me suis dis « Bon, j’ai des supers saucisses qui viennent du pays à la maison, mais j’ai jamais tenté de le cuisiner seul. Je vais en profiter, elles sont pas très chères (5,90 € les 4), je prends pas un grand risque, je tente ».

Du coup, ce soir, je me suis lancé, sans filet, sans internet, sans recette, juste de mémoire et au feeling. Le lacher-prise. Sortir de sa zone de confort. Ne pas avoir peur de faire des erreurs et au contraire les valoriser pour que mon prochain rougail soit parfait.

Allez, j’te file la recette. Me demande pas les quantités pour le nombre de personnes, j’ai franchement fait au pif… Je tenterais de te donner des détails en te décrivant ce que j’ai fais.

Pour les ingrédients:

  • Des saucisses fumées de la réunion (Si tu vois écris « Nous la fé », alors tu peux y aller les yeux fermés)
  • Des tomates (oui, ok, c’est pas la saison, mais mon magasin bio en avait en provenance d’Italie…)
  • Des échalottes
  • Des oignons
  • Des piments oiseaux (tu peux en trouver dans les Asia Market, pour ma part, j’en ai toujours dans le congel, je les utilise beaucoup en cuisine vietnamienne)
  • De l’huile d’olive
  • Du sel
  • Du thym frais
  • Du curcuma
  • Des épinards frais
  • Du riz blanc
  • Des lentilles

Côté ustentiles, j’ai utilisé un fait-tout, un casserole et un rice-cooker qui permet la cuisson vapeur, tu verras dans la recette pourquoi.

Etape 1: Le rougail

En fait, on appelle rougail l’accompagnement qui sert d’assaisonnement au plat, bien souvent relevé (pour pas dire qui arrache la gueule… Je sens plus mes lèvres à l’heure où j’écris cette recette). Sur l’ile, j’ai eu l’occasion d’en gouter de toutes les sortes, même au citron confit, mais celui que je considère traditionnel, c’est un simple mélange:

  • Dans un mortier, tu écrases des piments (entiers, sans retirer les graines 😈, j’te vois venir, petit joueur ^^) comme pour faire un pistou, en y rajoutant du sel, ça aide beaucoup pour obtenir la bonne consistance. Perso, j’en ai mis 6.
     
  • Tu rajoutes une échalotte hachée et des tomates coupés en tout petit dés (perso, j’enlève la pulpe, j’aime pas trop)
  • Tu mélanges le tout: piments pilés, échalottes hachées et tomates coupées, un peu d’huile d’olive, (pour ma part, j’ai rajouté un peu de gingembre frais râpé à la microplane), tu rectifies l’assaisonnement (rajoute du sel) et tu réserves. C’est la composante du plat que je kiffe le plus !
    IMG_1882.JPG

Etape 2: Les saucisses

  • Tu fais bouillir tes 4 saucisses en rajoutant du thym frais et du curcuma dans l’eau (les joies de vivre en pleine nature, j’ai juste eu à aller dans le jardin…)
    IMG_1883.JPG
  • Une fois bien détendues, tu les coupes en rondelles grossières (garde le bouillon !)
  • Tu les fais revenir dans un fait-tout, avec un fond d’huile d’olive, un oignon émincé grossièrement, du thym frais (sois généreux), du curcuma (sois très généreux)
    IMG_1887.JPG
  • Quand l’ensemble prend une belle tournure (franchement, au feeling, je saurais pas te dire quand… la valorisation de l’échec 😉) tu rajoutes ~8 tomates (selon la taille) coupées en 4, tu mélanges grossièrement le tout et tu laisses mijoter à feu doux le temps de faire le reste
    Etape 3: Les lentilles
  • Rien de plus simple: tu fais un peu tremper tes lentilles au préalable (le temps de faire le rougail) et tu les fais cuire dans ton bouillon précédemment utilisé pour faire bouillir tes saucisses. Tu économises de l’eau, de la vaisselle et ça rajoute du gout !
    IMG_1892.JPG
  • Tu laisses cuire à feu doux, tu vérifies de temps en temps et tu passes à la suite

Etape 4: Les épinards et le riz

  • Tu prends des épinards FRAIS, tu les laves, tu les essores et tu les places dans le panier vapeur
  • Tu rinces ton riz 3 fois (si si, 3 fois, ni plus ni moins, crois-en mon expérience de sushiya)
  • Tu le mets dans ta cuve de cuisson du rice-cooker, tu mets l’eau qui va avec (refère-toi au mode d’emploi de ton rice-cooker pour les dosages)
    IMG_1891.JPG
  • Tu poses le panier vapeur avec les épinards par-dessus et t’envoie la cuisson
    Etape 5: L’assemblage
  • Bon, pour le dressage, j’ai pas fait du Top Chef ce soir, mais voici le récapitulatif:
    • Le rougail (piments, tomates, échalottes, sel, huile d’olive)
    • Les saucisses (saucisses, tomates, oignon, thym frais, curcuma)
    • Les lentilles (cuites dans le bouillon des saucisses)
    • Les épinards (cuits à la vapeur parfumée au riz)
    • Le riz (dont les épinards ont suinté dessus)

Et pour le kif, je me suis préparé mon Bento pour demain:

Les puristes trouveront probablement des imperfections à ma recette, auquel cas je t’invite à me faire part de tes feedbacks:

Et si tu as envie qu’on le fasse ensemble, je vais très bientôt annoncer les dates pour les stages de cuisine que je vais organiser dans un endroit luxueux
Si ça te branche, reste à l’écoute, ça arrive bientôt !

2 réflexions sur « La stratégie de l’échec (par le rougail saucisse) »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close